Catalogue 2014 des Rencontres d'Art Sacré Contemporain

Catalogue

 

 

 

 

Samedi 20 septembre -Dimanche 21 septembre 2014

 

Église Saint Germain l’Auxerrois - Pantin

 

 

Deuxième Rencontre

d’Art Sacré Contemporain

 

Les Quatre Éléments

de la création

 

JEP 2014_VISUEL-BD.jpg

Nima – Bleu tumulte

 

Exposition & Vidéo


Nata MARCILLAC - Catherine VIGIER - Nima

Adrian DOURA - Jr di CASA - Alejandro SAGA

Sophie BONIFACE - Luc Régis GILBERT

Dimanche à 11H : Performance - Catherine Vigier peint pendant la messe


Concerts  & Créations


Samedi 20 : Toutes les heures : Vincent DECLEIRE 

Création : 4 pièces d'orgue – 10h. - 17h.

Dimanche 21 : 4 pièces d'orgue – V. DECLEIRE 14h.30 - 15h.30

 

16h. : création électroacoustique : Duo Press Button A

  Sophie BOMMART et Colin Mc KELLAR

 

______________________________

Association pour la restauration de l’église Saint Germain de Pantin 06 07 96 04 53 – g.gonnet@9online.fr

http://restaurer-stgermain-pantin.asso-web.com/

 

Avec le soutien de

                              

                                                                                            Paroise Saint Germain 

                                                                                              de Pantin

 

—————————————————

Photos de l'événement

 

L’air, l’eau, la terre, le feu… et les anges !

 

L’association pour la restauration de l’église Saint Germain l’Auxerrois est heureuse de vous annoncer deux bonnes nouvelles :

  • D’une part, la décision de la restauration de l’église Saint Germain a été décidée par la municipalité et cette restauration va s’étaler  de 2015 à 2019. Actuellement, un marché public va permettre de recruter l’architecte qui présidera aux travaux
  • D’autre part, vous êtes invités à visiter l’exposition et à assister aux concerts des Deuxième Rencontres Art Sacré Contemporain  dans cette église que nous organisons.

 

L’idée de cet événement est venue du temps long que va prendre cette restauration. Nous souhaitons valoriser notre église et aller à la découverte de l‘art sacré contemporain et de ses artistes. C’est l’occasion pour nous de découvrir, d’accueillir et de susciter la naissance de nouvelles œuvres. Nous souhaitons aussi renouveler le dialogue entre l’Art et l’Église, à partir des textes de la bible, des évangiles et plus largement de la question du spirituel, de la transcendance et de la présence de Dieu et du Christ dans le monde.

 

Vous serez sans doute étonnés par la richesse, la diversité et la créativité des artistes qui ont répondu à notre appel, ils ont fait de nombreuses propositions pour étayer ces rencontres et nous les en remercions. Une surprise a été l’apparition des anges dans la thématique des quatre éléments par plusieurs artistes : vous pourrez en chercher vous-mêmes l’explication, sans doute un besoin d’accompagnement divin dans ces temps troublés…

 

Le thème proposé des quatre éléments de la création se révèle de pleine actualité avec  le  dérèglement climatique où les épisodes de catastrophes naturelles se succèdent avec leurs lots de décès et de souffrances. Elles touchent le plus souvent gravement les pays et les populations les plus pauvres qui n’ont pu ni anticiper ni investir  dans les moyens de se protéger. Cet été et ce début d’année sont aussi hantés par les guerres et le retour à des archaïsmes, mais aussi, par les catastrophes aériennes et les épidémies…

 

Une incertitude plane aujourd’hui sur la capacité de l’homme à préserver la planète, l’échec du sommet de Copenhague doit nous renvoyer à notre responsabilité individuelle et collective pour que  vivre demain  soit encore possible au plus grand nombre.

 

Pour les chrétiens que nous sommes, le message du Christ nous incite au respect de la création de Dieu, de la nature, des peuples et des hommes, à une communion et une harmonie universelle  tant avec les éléments,  qu’avec nos prochains et la vie qui nous entourent.

 

Il se trouve que le monde n’a jamais avancé aussi vite en terme d’innovations et de découvertes scientifiques, mais aussi de capacités collectives à avancer ensemble. Cependant, dans le même temps, se révèle de plus en plus d’exclusion pour ceux qui n’ont pas accès à l’emploi ou qui en sont exclus, en générant la frustration et la colère des personnes qui ne s’y retrouvent pas.

 

L’art et la religion contribuent à redonner du sens, de l’équilibre et de la beauté à un monde en pleine interrogation, en s’adressant à chacun et en l’aidant à retrouver une place et une dignité. Poursuivons à notre humble niveau, l’œuvre de Dieu dans le monde, dans un esprit de prière et d’espérance.

Gabriel GONNET

Association Pour la Restauration de

l’église Saint Germain de Pantin

 

 ____________________________________

 

La création du monde  - Genèse 1

 

Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre.

La terre était informe et vide: il y avait des ténèbres à la surface de l'abîme, et l'esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux.

Dieu dit : Que la lumière soit! Et la lumière fut.

Dieu vit que la lumière était bonne; et Dieu sépara la lumière d'avec les ténèbres.

Dieu appela la lumière jour, et il appela les ténèbres nuit.

Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le premier jour.

 

Dieu dit : Qu'il y ait une étendue entre les eaux, et qu'elle sépare les eaux d'avec les eaux.

Et Dieu fit l'étendue, et il sépara les eaux qui sont au-dessous de l'étendue d'avec les eaux qui sont au-dessus de l'étendue. Et cela fut ainsi.

Dieu appela l'étendue ciel.

Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le second jour.

 

Dieu dit : Que les eaux qui sont au-dessous du ciel se rassemblent en un seul lieu, et que le sec paraisse. Et cela fut ainsi.

Dieu appela le sec terre, et il appela l'amas des eaux mers. Dieu vit que cela était bon.

Puis Dieu dit: Que la terre produise de la verdure, de l'herbe portant de la semence, des arbres fruitiers donnant du fruit selon leur espèce et ayant en eux leur semence sur la terre. Et cela fut ainsi.

La terre produisit de la verdure, de l'herbe portant de la semence selon son espèce, et des arbres donnant du fruit et ayant en eux leur semence selon leur espèce. Dieu vit que cela était bon.

Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le troisième jour.

 

Dieu dit : Qu'il y ait des luminaires dans l'étendue du ciel, pour séparer le jour d'avec la nuit; que ce soient des signes pour marquer les époques, les jours et les années;

et qu'ils servent de luminaires dans l'étendue du ciel, pour éclairer la terre. Et cela fut ainsi.

Dieu fit les deux grands luminaires, le plus grand luminaire pour présider au jour, et le plus petit luminaire pour présider à la nuit; il fit aussi les étoiles.

Dieu les plaça dans l'étendue du ciel, pour éclairer la terre, pour présider au jour et à la nuit, et pour séparer la lumière d'avec les ténèbres. Dieu vit que cela était bon.

Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le quatrième jour.

 

Dieu dit : Que les eaux produisent en abondance des animaux vivants, et que des oiseaux volent sur la terre vers l'étendue du ciel.

Dieu créa les grands poissons et tous les animaux vivants qui se meuvent, et que les eaux produisirent en abondance selon leur espèce; il créa aussi tout oiseau ailé selon son espèce. Dieu vit que cela était bon.

Dieu les bénit, en disant: Soyez féconds, multipliez, et remplissez les eaux des mers; et que les oiseaux multiplient sur la terre.

Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le cinquième jour.

 

Dieu dit : Que la terre produise des animaux vivants selon leur espèce, du bétail, des reptiles et des animaux terrestres, selon leur espèce. Et cela fut ainsi.

Dieu fit les animaux de la terre selon leur espèce, le bétail selon son espèce, et tous les reptiles de la terre selon leur espèce. Dieu vit que cela était bon.

Puis Dieu dit: Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre.

Dieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de Dieu, il créa l'homme et la femme.

Dieu les bénit, et Dieu leur dit: Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l'assujettissez; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre.

Et Dieu dit: Voici, je vous donne toute herbe portant de la semence et qui est à la surface de toute la terre, et tout arbre ayant en lui du fruit d'arbre et portant de la semence: ce sera votre nourriture.

Et à tout animal de la terre, à tout oiseau du ciel, et à tout ce qui se meut sur la terre, ayant en soi un souffle de vie, je donne toute herbe verte pour nourriture. Et cela fut ainsi.

Dieu vit tout ce qu'il avait fait et voici, cela était très bon. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le sixième jour.

 

Ainsi furent achevés les cieux et la terre, et toute leur armée.

Dieu acheva au septième jour son œuvre, qu'il avait faite, et il se reposa au septième jour de toute son œuvre, qu'il avait faite.

___________________________________________

 

portrait300.jpg   Catherine VIGIER

 « Je défais la vie pour mieux la refaire ! »  

Catherine VIGIER peint durant la Messe

 

L’envol – technique mixte sur    papier marouflé - 60X180 cm

 

Parcours


De 1995 à 2014
– Fresque « hommage aux frères de Tibhirine » abbaye de la Trappe - Marais chrétien  Paris
- Expositions  « incarnation » « résurrection »  « les anges » - Diocèse de Paris
- Spectacle –performance « Tobie »  cathédrale de Créteil, sanctuaire de Montligeon (61), Maison de Tobie
- réalisation d’un  Chemin de croix – église Jean XXII Chennevières sur marne 94  commande du diocèse de Créteil  
Galerie du parc Al-Ahzar - Le Caire -  Egypte  - Musée d’Osaka et Toyoma (Japon - association en hommage à JF Millet) -Tianjin Chine - cotation officielle par ADER Nordmann lot 441 : vente aux enchères au profit d’Haïti

 

 

Autour des quatre éléments


tryptique-detoure-f-blanc-.jpgcréation.JPG incaranation bleue.JPG

Cantique de l’été  - 3x60x180 cm     La Création -125x180 cm        Incarnation bleue – 200x200 cm

                                                                                                      « et le verbe s’est fait chair » Jean 1,14

Une enfance en en Centrafrique …qui m’a donné la chance d’acquérir  très jeune une pluralité culturelle……je véhicule par ma peinture des empreintes éternelles de ce lieu où l’humanité  s’est relevée et mise en marche.

 

Je suis  autodidacte et dite « artiste singulière »

 

« Je défais la vie pour mieux la refaire ». Comme si je déroulais un  fil du temps, je peins  tout ce qui fait l’humanité.

 

A travers le portrait et en particulier « le regard » j’ai traduit les sentiments. Puis, la représentation du corps  est passée par les architectures vides de vie.

 

Ainsi après cette « archéologie de la mémoire » grave et lourde où j’ai réalisé l’hommage aux frères de Tibhirine, est née une  histoire plus légère  « ici, c’est bonheur ». Le tout sous le regard des femmes et  à travers le mien. Au sujet de ma technique que je dis « mixte », c’est une vaste cuisine : J’invente les techniques, diversifie les supports.

 

Depuis 2010 je me produis en spectacle vivant et réalise un œuvre de 2mx2m en 1h avec un danseur (Lambert Vadrot) et un concertiste (Cyril Marie) avec le groupe FDC)

__________________________________________

Catherine VIGIER    catvigier@orange.fr   http://catherine.vigier.pagesperso-orange.fr/

 

________________________________________

 

photo d'Alex Savoye 1.jpg  Nata MARCILLAC

L’ange et les éléments

 

Parcours

 

Je suis née en 1965 à Paris. En 1983, j'obtiens un premier prix de peinture lors d’un concours organisé par la ville de Millau, dans l'Aveyron. A partir des années 90, expositions personnelles et participation à des manifestations collectives en France et à l'étranger.

 

En 2002, lors de la Triennale de Paris à la Défense, je reçois une médaille d’or pour mon travail sur la minéralité, concept temporel qui allie âpreté de la couleur et travail de la matière.

 

En 2006, création pour la ville de Vélizy d'une installation [INTRA-MUROS] qui marie le verbe à la matière (peinture, sculpture, moulures, gravure et vidéo).

 

Dès la fin de 2006, j’entame une réflexion formelle autour de l’idée d’Ange et de Présence, travail qui sera présenté sous le titre Impressions persistantes d’anges et de peinture.

 

Depuis 2011, je réalise un travail graphique et pictural, sur les Vêtements de quand on était petits.

 

Impressions persistantes d’ange et de peinture

 

Qui nous a si bien retournés.JPG

L’Ange, figure fantomatique et désirable chez Rilke - travaux de factures diverses sur papier.

 

En 2006, la rencontre avec le texte de Rainer Maria Rilke, les Elégies de Duino, a constitué pour moi, un véritable choc. Etape décisive, elle m'a conduit à entamer une exploration intellectuelle et formelle systématique, autour de l’idée d’ange et de présence.

 

J'ai d'abord cherché à représenter la figure de l'ange (La gravité de l'ange/Tableaux à l'huile sur bois), et fait un travail pictural en insérant et en utilisant la matière poétique, les mots de Rilke (L’Ange, figure fantomatique et désirable chez Rilke/travaux de factures diverses sur papier). Mais c'est surtout l'idée de Présence que j'ai voulu touchée, l'ange n'ayant véritablement de raison d'être que parce qu'il est l'intermédiaire entre l'Invisible et les hommes.

 

 

 

Vidéo : Manifestation de l’ange dans les éléments

 

Au fur et à mesure de l'avancée dans cette exploration, nourrie de lectures et d'écoutes (outre les Elégies, notamment la Bible, histoires anciennes et analyses dans Le retour de l’ange par Olivier Clément et Olivier Abel sur France Culture, L’air et les songes et L’eau et les rêves de Gaston Bachelard, La légende des anges de Michel Serres), il m'est apparu que la nature était cette Présence, et que l'idée de Présence se trouvait en tout (Manifestation de l’Ange dans les éléments/3 vidéos de 5 minutes dont chacune traite d’un élément : l’eau, la terre, le ciel).            

 

C'est la raison pour laquelle j'ai voulu filmer la nature, dont je sens la charge de façon plus perceptible dans les mouvements des éléments qui la constituent (arbres, mer, nuages par exemple), mouvements dus au vent, à l'activité des planètes, à la lumière notamment. La vidéo m'a permis d'accentuer ces mouvements par des techniques telles que ralenti, accélération, rythme fluide ou cassé, déformation, etc. et de faire apparaître ce que la réalité sensible me fait voir, au-delà d'elle-même. L'aspect pictural de certaines images témoigne d'une vision de la nature perçue comme création, art, beauté, et du rapport étroit que j'entretiens dans ma pratique artistique, avec le vivant inspirant.

 

Ce travail a été présenté à Florence en 2007 (Biennale Internationale d’Art Contemporain), à Paris en 2010 (Galerie Elkin), et à Millau dans l’Aveyron en 2013. En 2015, il sera présenté au Temple du Goût, à Nantes.

Nata Marcillac - Juillet 2014

Inside Sea - toile 4 x 1,70 cm

______________

Nata MARCILLAC  nata@nata-marcillac.fr http://www.nata-marcillac.fr/

 

_____________________________________

 

AppleMark     Sylvie Magnin NIMA

Nous sommes un avec la création…

Parcours

Etudes de calligraphie et  peinture  Chinoise avec Deanna Gao. Dessin et Peinture avec Jean Berthet, Michel Carrade. Etudes d’art et d’architecture intérieure à Paris. Diplômée de l’Ecole  Nissim de Camondo

 

Chant lyrique : soprano lyrico-dramatique

 

Expositions depuis 2002 à Paris et région parisienne dont Orangerie de Soisy-sous-Montmorency, Galerie de la fontaine aux Pèlerins Saint-Prix, EFS Grenoble, La Java Bleue Paris 20, Apostrophe Paris 10, Pagode de Vincennes Paris 12, Salon Victoire Paris 01

 

Peinture, acrylique, technique mixte collages, figuration libre

 

soleil rouge 80x80.jpg

Soleil rouge acrylique sur toile 80x80

 

Le feu du soleil : une expression figurative, qui se transforme avec le travail de peinture gestuelle en formes abstraites, qui deviennent des évocations du feu du soleil, des éléments naturels qui nous entourent et nous rappellent que nous sommes un avec la création.

                      

Diptyque, Acrylique et collage sur toile 160x80 cm

 

Le sujet aquatique et céleste : perception de l’horizon. Recherche de la limite entre eau et ciel, et également de la non limite. Nous sommes faits de l’élément eau, nous dépendons des marées, nous respirons et l’air que nous pouvons exprimer en peinture dans notre vision du bleu, le jour, la succession des jours et l’éternel renouvellement.

 

JEP 2014_VISUEL-BD.jpg

Bleu tumulte , Acrylique et collage sur toile 73x60

 

 

Diptyque 160x80.jpg

 

Bleu 89x 120

 

La vie s’exprime par la naissance et l’épanouissement des fleurs et de leur beauté colorée qui invitent à la contemplation

________________

Syvlie Magnin NIMA nima75@orange.fr http://nima24.wix.com/nima

 

______________________________________

 

 

jrdica2.JPG  Jr Di CASA              

Comment peindre l’essentiel de la vie ?

 

J-R Di Casa, peintre, né en 1961 à Casablanca, travaille et expose dans la région de Reims. Pratique personnelle dans une approche abstraction-lyrique inspirée des œuvres de Zao Wou-Ki et Olivier Debré… Il prend appui sur les déchaînements des éléments en référence à Turner, le feu, la tempête, l’orage ou transfigure les mouvements de l’eau, de l’air pour toucher l’âme et l’ouvrir à des chemins de spiritualité.

 

Dernières expositions collectives :

- 9ème biennale d’art sacré actuel de Lyon, 2013

- Salon d’art, Saint Germain en Laye, 2013

 

Diptyque 7,50 m x 2,50 m - huile sur toile.

Toi qui aimes la vie !  

Ce diptyque a été présenté comme rideau de scène au Congrès d’Amnesty International France à Reims en 2012 et au Congrès national de l’ACI en 2011 à Poitiers. Il est visible en permanence à l’Abbatiale de Saint Leu (Oise).

 

« Par les jeux symboliques de son œuvre, JR métamorphose le paysage, les éléments afin d'en révéler l'invisible dimension, l'intime signification, l'intangible révélation. Il tente par la magie des couleurs et le mystère de la composition d'adoucir la violence du monde pour nous rapprocher d'un équilibre plus humain, plus spirituel. Sans doute voudrait-il nous dire que la beauté est un germe d'Amour, une quête d'Ame et qu'il est nécessaire de nous laisser porter vers l'évidence de notre Résurrection, de notre retour vers Dieu ! L'art donne à l'homme l'accès à sa métamorphose ».

Michel Bénard, lauréat de l'Académie Française.

_____________________________________________________________

Jr Di CASA : contact@jrdicasa.com  http://jrdicasa.com/

 

 __________________________________________

 

      Adrian DOURA              
 « L’archaïque dans l’instant présent… »      

 

 

                           L’Héritage de Caïn - Esquisse à l’Huile 80 cm X 100 cm. 

                                                                                                                    

Parcours

 

 Né en 1958 à Buenos Aires, Argentine, il vit en France depuis 1982. Diplôme en Arts plastiques, en 1989 à l’École Nationale Supérieure des Beaux–Arts, sous la direction de Toni Grand, Paris. Il a exposé régulièrement à Marseille, Paris, New York et Buenos Aires.  En 2011 à la Chapelle Sainte Anne, en Arles. Il a effectué des résidences d’artistes à New York et à Marseille. Prix Fondation Regards de Provence, Marseille 1997. En 1990 Prix Ibero america en train, I.C.I (Instituto de Cooperacion Iberoamericana), Madrid. En 1997 Achat du Fonds Communal de la Ville de Marseille.

 

L’héritage de Caïn


Cet épisode de la Bible montre comment par envie Caïn tua son frère Abel, puisque Dieu le préférait. Ainsi trouve-t-on le fratricide comme le premier meurtre de la Bible. L’action se déroule dans le désert de la péninsule arabique ou des puits de pétrole sont en flamme. Les Archanges Arquebusiers sont transformés en «Archanges casques bleus» ils ramassent les enfants morts, victimes des guerres fratricides israélo-palestiniennes et de l'ensemble du Moyen Orient. Terres promises.

 

Pulsions et passage à l’acte

 

Élément Feu : Je poursuis l'exploration de l’individu sous l'angle des pulsions, c'est à dire du moment où il commet une action ou bien adopte une conduite impulsive, au caractère parfois violent et dont les motivations peuvent être inconscientes.

Ce travail réunit des références littéraires, mythologiques et bibliques, mais aussi de l'actualité. Il témoigne de l'affiliation d’événements et d'actions à travers les âges et actualise le mythe en fait divers. Les personnages sont placés dans un contexte d'événements violents: des feux de guerres, des catastrophes. Feu assimilé à la passion, à la lutte pour le pouvoir ou la suprématie, des archétypes de comportements criminels que nul feu purificateur n’a pu éradiquer.

 

Les individus figurés sont nus, transportés dans l’univers du Carnaval de Rio de Janeiro par les accessoires qu’ils portent. Dans la tradition chrétienne, le Carnaval doit son origine à carnelevare, un mot latin formé de carne « viande » et levare « enlever », mot qui induit l’entrée en carême. Il s'agit d'une assimilation de très anciens cultes dont, les Lupercales et les Saturnales romaines et les fêtes dionysiaques en Grèce. Pendant ces fêtes, les sacrifices humains étaient pratiqués chez certains peuples où parfois la mise à mort d’une jeune victime était suivie de son dépeçage pour que sa chair et son sang recueillis fussent dispersés dans les champs afin de fertiliser les récoltes et de garantir le renouveau du printemps. Ces Lupercales, assurant le départ d’une nouvelle année, symbolisaient l’intrusion du monde sauvage dans le monde civilisé, celle du désordre dans la vie réglée, celle du monde des morts dans celui des vivants.

 

Le nu, la nudité, personnifie ici la passion-pulsion et ses conséquences mises à nu. Le renforcement des pulsions de vie et de mort, subie par les personnages au moment du passage à l’acte, sont soulignées par les accessoires carnavalesques. Les pulsions s'exacerbent dans une sorte de transe dionysiaque.

 

Est-ce qu’un regard cru sur l’horreur peut nous faire réagir pour charger nos actions d’une compassion véritable et contrecarrer ainsi le néfaste qui nous entoure?

 

             J.-B. PONTALIS écrit dans Un jour, le crime, à propos des faits divers : « En eux se conjuguent la singularité d’une histoire personnelle, les circonstances particulières qui ont déclenché l’événement et quelque chose qui vient du profond des âges : transfusion de l’archaïque dans l’instant présent. »

____________

Adrian DOURA ad@adriandoura.com http://adriandoura.com

 

__________________________________

 

 

        Alejandro SAGA

Questionner l’humain aujourd’hui !

 

Parcours

 

 Depuis 2001 Artiste plasticien autodidacte, j’ai fréquenté le cercle des artistes de renommée nationale de la ville de Los Angeles,(CHILI) qu’ont m’appris les bases de la peinture a l’huile. En l’année 2005, j’ai décide de voyager en France, dans l’idée d’élargir et approfondir mes connaissances sur  la création artistiques dans toutes ses formes. Aujourd’hui  je vis et travaille à Paris. Je suis le cofondateur de l’Espace et association d’artistes «Jour et nuit culture», lieu d’ateliers et d’activités culturelles et artistiques, situé à Paris dans le 6 ème, fondée en 2010.

 

Ma recherche artistique s’équilibre entre la peinture et l’installation, leur donnant une interdépendance logique et mutuellement  constructive. Répétition du motif graphique et de l’objet, abstraction de la composition et figuration, sont autant de notions que j’aborde dans ces deux médiums pour converger vers la recherche de la ligne la profondeur et le mouvement, ainsi mon travail prend ça force en questionnant  l’humain aujourd’hui.

 

D’abord peintre au Chili puis en France, inspiré par les grands maîtres tels que Goya et Picasso, je suis entré peu à peu dans l’univers de l’installation. J’ai crée des installations de manière spontanée avec des éléments trouvés sur place et dans la ville, tout en m’intéressant  à l’œuvre de Christo, Arman et Tadashi KAWAMATA.

 

Vanité – 2014 - Téléviseurs, peinture l’huile - Dimensions variables

Alejandro SAGA et son œuvre Vanité devant la chasse de Saint Faustinus à m4église Saint Germain de Pantin , lors de srencontres  20 Septembre 2014

 

Vanité

L’impermanence de l’homme, quelque soit notre beauté, quelque soit  notre savoir, quelque soit notre richesse, nous finissons tous par mourir, c’est un crâne humain qui symbolise le plus souvent  la « vanité mémento mori », « souviens toi que tu va mourir ».

Vanité : est une catégorie particulière de nature morte dont la composition allégorique suggère que l’existence terrestre est vide, vaine, et la vie précaire et de peu importance, époque baroque particulièrement en hollande.

On divise les vanités en trois groupes.

*Il évoque La vanité des biens terrestres »

*Il évoque le caractère transitoire de la vie humaine »

*Il contient les éléments qui sont les symboles de la résurrection et de la vie éternelle »

Avec cette installation des télévisions je laisse a libre réflexion  aux téléspectateurs, auditeurs, assistant, curieux, badaud, observateur, public, regardant, témoin, visiteur …   sans donner  un texte explicatif de l’œuvre même,  seule une introduction  à titre historique du concept vanité.

_____________________________

Alejandro SAGA  alejandrosaga@live.fr   https://www.facebook.com/alejandro.saga2/

 

_______________________________________

 

        Sophie BONIFACE

« L’âme et le corps sont une œuvre unique de double nature.

L’âme apporte l’air pour la pensée, la chaleur pour toute concentration, le feu quand il s’agit d’assimiler, l’eau quand il s’agit de transmettre et la viridité pour la germination.

 Ainsi l’homme réalise son œuvre intérieure, semblable à un rayon de miel, avec la science de l’âme qui est en quelque sorte le miel liquide. »

Hildegarde de Bingen, bénédictine (1098-1179) proclamée « docteur de l’église »  le 7 octobre 2012

Texte qui a inspiré l’œuvre

 

Parcours

 

Formée à l’école des arts appliqués et des métiers d’art ENSAAMA section laque

Je peins et expose –surtout des laques- depuis 1978

Couleurs, jeux de lumières et de transparences, atmosphères oniriques caractérisent mes tableaux.

 

Dernières expositions :

1998   Centre culturel André Malraux, Le Pecq sur Seine -2000   Maison de l’Etang, Louveciennes- 2003   Centre culturel André Malraux, Le Pecq sur Seine - 2004    Centre culturel l’Ermitage, Rueil-Malmaison -,2006   Maison de l’étang Louveciennes, Maison Laffitte  (salon) prix de la ville - 2007    Manège Royal St Germain (salon) prix du jury Le Chesnay (salon) prix du support original - 2009   Centre culturel, Le Pecq sur Seine -2010    Musée Vera St Germain en Laye avec l’association ARTEMCO -2011    Mairie de Villepreux -2012     centre culturel André Malraux, le Pecq sur Seine

 

 

Terre de feu - Diptyque (2X60)x160 cm

 

La Laque

Dérivée de l’ancienne technique du laque d’Extrême Orient, d’origine chinoise, la laque a connu un  renouveau dans les années trente avec Jean Dunand et Eilen Gray.

Héritière de cette tradition depuis l’école des arts appliqués et métiers d’art (ESAAMA)

Je renoue avec ce procédé pour réaliser une œuvre tout à fait personnelle : couleur, jeux de lumière et de transparence invitent au rêve et au voyage.

Réalisées sur panneau de bois, les laques sont composées d’une succession de couches : apprêts, couleurs, feuilles de métal et vernis poncé et poli pour obtenir la finition lisse et brillante qui caractérise cet art.

 

_______________

Sophie BONIFACE  sophie.boniface@neuf.fr

 

____________________________

 

 

 

AppleMark     Luc Régis GILBERT

Rompre l’empire des ténèbres

 

Parcours

 

De nationalité Franco-suisse, est architecte - Entré à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts en 1957, il y fait ses études d’architecture à l’Atelier Zavaroni. Il devient son assistant dès 1966, et sera enseignant, professeur titulaire aux Ecoles de Paris, jusqu’en 2002, année de sa retraite. Il a exercé la profession d’architecte libéral de 1970 à 2006 dans le secteur privé, son cabinet étant à Paris. Il a cependant voué une partie de son activité à l’Administration, en étant pour 10 ans l’un des architectes fondateurs du Parc Naturel Régional du Lubéron.

 

 

Il a toujours été très attiré par le dessin, noir et blanc et couleur, ainsi que par la peinture à la gouache et à l’huile, et produit des œuvres en expositions publiques, dont le Salon d’Automne. Pour lui l’Art relève essentiellement de l’abstraction, tant les Arts plastiques que la Musique ou la Poésie, toujours issu d’une donnée concrète ou métaphysique, que seul l’Homme a le privilège divin de maîtriser. La représentation en revanche peut être figurative ou non-figurative, ou encore se fixer ou évoluer de l’un à l’autre. /…/ Il a cherché un processus de transcription, synthèse d’un évènement, d’une histoire, d’une légende, d’un mythe… Mais de caractère plus actif, lyrique et sensuel que théorique, il se méfie terriblement de l’attitude « intellectuelle » !...

 

 

             

 

Projet de Vitrail – Huile sur toile H 122x  L 90

 

Projet de Vitrail

L’œuvre que l’on voit ici est destinée à éclairer les Fonds Baptismaux d’une église, jouxtant le narthex, où les catéchumènes attendent leur baptême, pour ensuite prendre part à la cérémonie liturgique. C’est un appel – non figuratif de st Jean Baptiste, mais spirituel – à la Lumière Divine  qui rompt l’empire des ténèbres, grâce à l’Eucharistie, et le sang du Christ offert à la rédemption.

 

La démultiplication des verres colorés et leur rythme, s’accompagnent de l’importance donnée au plomb qui les sertit, en  vue d’obtenir une densité. Il est beau d’observer que le soleil traversant le vitrail, non seulement donne de la lumière, mais vient aussi pénétrer de sa diversité chatoyante la pierre des sols, des murs et des structures de l’église.

_________________

Luc Régis GILBERT   gilbert.luc-regis@orange.fr

 

________________________________________


 

 

 

_DSC0323.JPG   PRESS BUTTON A             Sophie BOMMART et Colin Mc KELLAR  

lors des rencontres 2014                                             Improvisation Electro Acoustique

Et par l'ouïe, l'onde sublime …

 

Création électro acoustique

Que l'onde provienne du vent dans l'arbre, d'un caillou dans l'eau, d'une flamme crépitante, d'un tremblement de terre, l'oreille écoute. Du haut d'un gratte de ciel chargé d'électricité, l'éclair parasite l'oscillation, la courbe grésille. Que le son soit et la musique sera, l'ouïe reçoit son chant et lui donne son sens. Le sacré marque son emprunte.

 

PRESS BUTTON A

Le duo Press Button A, crée en 2006, parcourt de nouveaux territoires sonores et harmoniques en associant éléments acoustiques et électroniques. Un dispositif constitué de pédales d'effets et de loops qui transforme les sources acoustiques. Exclusivement voués à l'improvisation, ils sculptent la matière sonore vers de nouvelles formes musicales. Ils transgressent les genres par un geste artistique radicalement tourné vers l'expérience sonique. Festival Off short de 2010 à 2013, Fondation Biermans-Lapôtre, Chapelle de Condé à Chantilly, Cinéma Pradiso de Noyon.

https://www.facebook.com/pressbuttona

pressbuttona@free.fr  https://myspace.com/pressbuttona

 

Sophie BOMMART

Musicienne éclectique et ingénieur du son, Sophie Bommart développe un travail sur lexploration sonore et sa résonnance musicale. Par l'improvisation et ses pédales, elle explore de nouvelles sonorités musicales. Elle rencontre et s'associe régulièrement avec d'autres musiciens sensibles à  l'improvisation. Jean Bordé, Fred Liebert, Damien Badey. En réalisant des créations sonores pour des événements artistiques, elle sollicite les frontières de la musique et du son et ses résonnances dans un espace visuel et contextuel. Nuits blanches à Paris 2012-2013, La fête des lumières de Lyon 2011, Designer week 2013.

https://www.facebook.com/sophie.bommart

sbommart@free.fr         http://www.sophiebommart.fr/

 

Colin Mc KELLAR

Londonien de naissance, Colin Mc kellar, contrebassiste, s'oriente tout d'abord vers le free jazz et se produit dans les années 80 auprès de John Butcher, Eddie Prevost, Paul Rutherford... Arrivé en France dans les années 1990, il multiplie les rencontres et aborde tous les styles de jazz. il accompagne  Mal Waldron, Sunny Murray, Burton Green... A leurs côtés, il explore la contrebasse et toutes ses possibilités. En 1995, il monte un trio avec Pierre Coulon-Cerisier et Tox Drohar puis au début des années 2000, il enregistre avec le groupe Nomades. Progressivement, il élargit son jeu et transforme son timbre avec les pédales d'effets et les loops.

https://www.facebook.com/colinmckellar                         bonkersbass@hotmail.com

 

______________________________________

     Vincent DECLEIRE

« Je répandrai sur vous une eau pure, et vous serez purifiés » (Ez 36, 25)

« La vérité germera de la terre, et du ciel se penchera la justice » (Ps 84, 12)

« Il s’avance sur les ailes du vent. Il fait des vents ses messagers. » (Ps 104, 3b et 4a)

« Alors leur apparurent des langues qu’on aurait dites de feu, qui se partageaient, et il s’en posa une sur chacun d’eux. » (Ac 2, 3)

Versets de la Bible qui inspirent les 4 pièces pour orgue

 

Parcours

 

Né à Bruxelles en 1966, Vincent DECLEIRE s’est formé au Conservatoire Royal de Bruxelles où il a obtenu 9 Premiers Prix. Pianiste, il a suivi les cours de composition de Paul-Baudouin MICHEL puis est venu en France se perfectionner avec Claude BALLIF. Depuis 1998, il enseigne l’analyse musicale et la formation musicale au Conservatoire de Sevran et est organiste à l’Eglise Saint-Germain de Pantin. Il est titulaire du C.A. et de la carte professionnelle d’organiste pour la région Île-de-France.

 

Ses Trois versets pour choeur à 8 voix ont reçu le prix de la SACEM au concours d’Amiens en 1995. Son quatuor à cordes L’Arche du Levant a été créé à Radio-France par le quatuor Danel en février 1997. Son quintette à vent Pentarchie a reçu le Prix de la création artistique de l’Académie des Beaux-Arts de Belgique en 1999. Sa dernière œuvre, Ombres et mutations, pour ehru (violon chinois) et piano a été créée à Taiwan le 8 décembre 2013.

http://www.youtube.com/watch?v=j4rv3ah6hCI

 

Licencié en théologie, Vincent DECLEIRE a été chargé d’enseignement pour la musique sacrée à l’Institut de Théologie des Arts (ICP Paris) de 2001 à 2010. Il collabore régulièrement aux revues Etudes, Magnificat (rubrique Des idées pour célébrer) et Voix nouvelles. Il participe depuis 2008 à la conception des concerts Transversales du chœur diocésain du diocèse de Nanterre. Il a aussi écrit pour les revues La Maison-Dieu, Christus, Célébrer, Croire aujourd’hui et Vie spirituelle.

http://www.revue-etudes.com/archive/author.php?code=23864

Vincent DECLEIRE a composé aussi plusieurs chants liturgiques, parmi lesquels Réjouis-toi, Marie V 23-69-5, Béni soit le nom du Seigneur Z 112-5, Alléluia pour l’Avent EU 48-13 et Reçois en ce jour notre Amen, commande de la Xavière pour les 50 ans de la Congrégation.

Les orgues de l'église Saint Germain de Pantin

 

« Quatre pièces pour orgue » autour des 4 éléments

Ces quatre pièces sont écrites pour un orgue de moyenne dimension et destinées à s’intégrer dans une liturgie mais peuvent aussi être jouées en concert. Chacune d’elle est basée sur une citation de la Bible, qui inspire d’une façon ou d’une autre l’idée musicale. Ces pièces forment ici un cycle plus profane autour des 4 éléments : l’eau, la terre, l’air et le feu.  Elles s’intégreront à un Livre d’orgue en préparation, dont les pièces seront regroupées davantage selon les temps liturgiques.

1/ Une eau pure

2/ La vérité germera de la terre

3/ Les ailes du vent

4/ Des langues de feu

________________

Vincent DECLEIRE asguillaume@free.fr http://www.cebedem.be/fr/compositeurs/d/744-decleire-vincent

 

 

 

 

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   

© Association pour la restauration de l’église Saint Germain de Pantin – 2014 – Conception : Gabriel GONNET